Saumon d’élevage: l’un des aliments les plus toxiques au monde

La pêche fait actuellement face à une série de problèmes graves, allant de la surpêche et de la contamination chimique aux mutations génétiques dues aux expositions toxiques. L’aquaculture est présentée comme une solution durable à la surpêche, mais en réalité, les piscicultures posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent.

En Norvège, Kurt Oddekalv, militant écologiste norvégien respecté, estime que l’élevage du saumon est un désastre pour l’environnement et la santé humaine. Sous les fermes salmonicoles dispersées dans les fjords norvégiens, une couche de déchets de 15 mètres est remplie de bactéries, de médicaments et de pesticides. En outre, une ferme salmonicole peut contenir plus de 2 millions de poissons dans une zone relativement petite, ce qui provoque une propagation rapide des maladies.

Selon Oddekalv, ces poissons étant touchés par diverses maladies, on utilise plusieurs pesticides qui, lorsqu’ils entrent en contact avec le corps humain, laissent une grande quantité de toxines. Certaines études chez le rat ont prouvé que lors de l’ingestion de cet aliment, les sujets souffrent d’obésité et développent un diabète. Toutefois, les exploitations agricoles ne sont pas les seules à poser un problème: au fil des années, il a été observé que de nombreux poissons capturés en mer étaient porteurs de mutations génétiques et la recherche a montré que ce problème résultait de l’alimentation de ces animaux. qui est basé sur l’anguille de la mer Baltique. Cet océan est tellement pollué que de nombreux gouvernements européens doivent avertir par la loi le danger de manger de la nourriture obtenue ici.

Mangez-vous vraiment du poisson?

Le poisson peut être l’un des aliments les plus sains que vous puissiez manger, mais à l’ère industrielle, vous devez faire très attention. Les déchets de poisson sont largement utilisés dans la fabrication d’aliments transformés, mais ils servent également à cuisiner de nombreux plats pour les humains et les animaux domestiques. 

Les meilleures options: sardines et anchois

Malheureusement, la grande majorité des poissons, y compris sauvages, sont trop contaminés pour être consommés régulièrement. Cette contamination touche particulièrement les gros poissons de la chaîne alimentaire: requins, saumons, thons ou espadons qui non seulement contiennent leurs propres contaminants, mais également ceux du poisson qu’ils ont mangé.

Les recherches ont montré que plus un poisson est gros, plus il sera rempli de toxines et de pollution. Cependant, les plus petits poissons avec des cycles de vie courts ont tendance à être de meilleurs alternatives en termes de teneur en graisse, tels que les sardines et les anchois. Le risque de contamination est plus faible et la valeur nutritionnelle est plus élevée.